Adopter un Shiba Inu

 

L’adoption d’un Shiba Inu est un véritable engagement, et il est recommandé de bien peser le pour et le contre avant de se lancer.

Pourquoi adopter un Shiba Inu

Avant de vous décider, il faut savoir qu’élever un chien nécessite une implication totale et un engagement continuel. C’est également un investissement au coût relativement élevé. Décider d’adopter un Shiba Inu uniquement parce que son prix est intéressant n’est pas une bonne option. Son nouveau maître potentiel va devoir s’investir réellement dans sa décision. Un chien japonais en attente d’un nouveau foyer peut avoir été abandonné pour diverses raisons. La plupart sont liées aux caractéristiques propres de ce chien assez particulier.

Les problèmes de compatibilités

Le Shiba Inu est une race de chien assez difficile à élever et à dresser. Il a besoin de beaucoup d’espace et il est d’ailleurs hyperactif pendant ses trois premiers mois. C’est un chien très intelligent, doté d’instincts protecteurs qui peuvent aller jusqu’à l’agressivité, lorsqu’il décide de protéger ce qui lui appartient. A l’origine, le Shiba inu est un chien de chasse, qui aime vivre et courir au grand air. Sa phobie des villes peut le rendre renfermé sur lui-même, au risque de devenir ingérable.

Tous ces traits de caractères un peu spéciaux peuvent désorienter dans les tous premiers jours de l’adoption. Bien que le Shiba Inu soit un chien affectueux, il est tout à fait capable d’ignorer son nouveau maître pendant les premiers jours passés dans son nouveau foyer. La patience et la compréhension ont souvent raison de cette attitude de repli, mais au prix de beaucoup d’efforts et de souplesse.

La démarche d’adoption

Il est conseillé de s’adresser à des centres d’élevages professionnels, ou à des éleveurs particuliers détenteurs d’un affixe. L’affixe signifie que l’éleveur possède uniquement des races inscrites au L.O.F. (Livre des Origines Françaises). Les prix des chiens LOF varient entre 1500 à 2000 €. Les chiens non LOF coûtent entre 1000 à 1700 €.

8 Comments

Laisser un commentaire